PanierPanier
Tout sur les armatures

Tout sur les armatures

Tu aimerais en savoir un peu plus sur le mystère des armatures...? Connaître les différentes formes, leurs utilités, les différentes rigidité.. Et surtout, savoir comment créer ton patron à partir de cet élément ?

Ça tombe bien, c’est un sujet passionnant pour toute modéliste corseterie ! Et tu le sais bien maintenant, que partager notre passion, ça nous met en joie !

On en profite pour remercier nos anciennes collègues, chez Darjeeling, Chantelle et Passionata, pour tous ces partages pendant ces chouettes années à leur côté, qui nous permettent aujourd’hui de savoir un peu de quoi on parle 🙂

Allez, on t’explique toutes les subtilités de ce petit objet 🧐

Tu es prête ? C’est parti !

  1. A quoi sert une armature ?
  2. Les différentes formes d'armatures
  3. Quelques caractéristiques
  4. Quelle armature choisir en fonction de son bonnet de soutien-gorge?
  5. Tracer la basque d'un soutien-gorge à partir d’une armature

1. À quoi sert une armature ?

Déjà, la première question à se poser, est très simple : À quoi sert une armature?

On te voit venir : “À soutenir les seins !!”

C’est vrai, c’est souvent ce que l’on s’imagine, mais ce n’est pas tout à fait exact.

Bien sûr, une armature apporte du soutient, un galbe et permet de rigidifier un soutien-gorge; seulement, il est tout à fait possible d’avoir un très bon maintien sans armatures.

Les soutien-gorge de sport en sont le parfait exemple ! (Et pourtant, ils sont destinés à maintenir notre chère poitrine durant un effort plus important que la vie de tous les jours).

soutien-gorge-sport-sans-armatures

En fait, le choix d’une armature, ça sert avant tout à la créativité !

Le sein est une masse, soutenue par deux forces : le dos et la bretelle (c'est pour ça qu'il est essentiel de bien choisir ses fournitures 😉).

Ces deux forces se rejoignent en triangle… Et grâce à l’armature, on peut orienter la poitrine autrement, et créer des formes différentes… À condition, bien évidemment, de choisir l'armature qui convient et de construire le soutien-gorge à partir de celle-ci.

Dès qu’un soutien-gorge est constitué d’une armature, celle-ci devient le "squelette" du modèle 🙂 C’est elle qui met en forme ta poitrine, et, elle est en partie responsable si tu te sens belle avec ton soutien-gorge (le reste du mérite revient aux modélistes acharnées qui effectuent un nombre important d’essayages pour aboutir à un résultat au top ! 👌


2. Les différentes formes d'armatures

On ne t’apprend rien en te disant que la forme d’une armature pour un push-up et celle d'un soutien-gorge corbeille sont complétement différentes…

On pourrait classer les armatures selon 5 familles (grosso modo hein !). Et à partir de ces familles d'armatures, on peut décliner pleins de bonnets (avec découpe transversale / verticale / 3 parties…).

dessins-differents-types-armatures-soutien-gorge

1/ L’armature pour triangle :

Très courte devant mais aussi en dessous de bras. On peut la retrouver en mono-armature (comme deux armature collées ensemble au milieu). Bon, c’est vrai que mettre une armature sur un triangle, c’est un peu dommage… On perd toute la notion de confort absolu et de liberté 🙂

armatures-soutien-gorge-triangle


2/ L’armature pour push-up :

Très courte sur le devant, mais assez couvrante en dessous de bras. Ceci pour une raison très simple, c’est la partie du dessous de bras qui va ramener le sein vers le centre et créer le fameux effet push-up !

armatures-soutien-gorge-push-up armatures-soutien-gorge-push-up

3/ L’armature pour soutien-gorge plongeant :

Sur le même principe que l’armature push-up, un peu plus couvrante sur le devant, et avec un diamètre généralement plus important (pour le confort).

armatures-soutien-gorge-plongeant armatures-soutien-gorge-plongeant

4/ L’armature pour soutien-gorge corbeille ou classique :

La plus basique des armatures ! Elle convient pour énormément de formes de soutien-gorges différents.

armatures-soutien-gorge-corbeille armatures-soutien-gorge-corbeille

5/ L’armature pour soutien-gorge sans-bretelles ou très emboîtant :

La famille d'armatures la plus couvrante en dessous de bras ET sur le devant. Ceci pour s’assurer que le soutien-gorge puisse tenir sans bretelle.

Le diamètre doit être assez large pour bien englober la poitrine. Ces armatures peuvent aussi être utilisées pour des soutien-gorges corbeille avec un décolleté très droit, ou les soutien-gorges très emboîtants.

armatures-soutien-gorge-sans-bretelles armatures-soutien-gorge-emboitant

3. Quelques caractéristiques

La majorité des armatures sont faites en métal, dans un acier à haute teneur en carbone (parce que ça donne du ressort au métal).

Mais il existe aussi des armatures en plastique (plus épaisse pour un maintien égal à celui du métal). Ou, bien plus rare car ça coûte bien plus cher, des armatures à mémoire de forme (avec du nickel).

Ensuite, on parle beaucoup du "fil" des armatures. C’est ce qui va déterminer si une armature est souple, voir molle, ou bien plus rigide. Evidemment, l’épaisseur de l’armature a son rôle à jouer (plus elle est épaisse plus elle sera rigide), mais pas seulement…

Il existe des armatures avec un fil plat. Très bien pour les petites tailles (enfin, jusqu’au bonnet E quand même), mais qui a tendance à "vriller" lorsque que le bonnet est plus important. Bah oui, forcément, les fortes poitrines pèsent naturellement plus lourd 🙂. armature-section-fil-plat
D’autres armatures sont constituées d’un fil oval. Comme pour le fil plat, celui-ci a tendance à s’ouvrir… sauf qu’il ne vrille pas, ce qui est plutôt cool ! armature-section-fil-oval
Et enfin, le fil préféré des plus fortes poitrine (à partir du bonnet F, mais peut-être utilisé pour de plus petits bonnets), le fil haricot !
Il offre un excellent maintien, plaque bien et ne vrille pas (le soutien-gorge ne décolle pas quoi). La partie la plus bombée se place sur la peau.

C’est le fil le plus rigide, et, pour cette raison, il peut être moins confortable s’il est utilisé pour des petites poitrines qui n’ont pas besoin d’un tel support.
armature-section-fil-haricot

Tiens, pour tout te dire, on a fait un tableau pour te conseiller dans tes choix d’armatures. Si l’envie de créer ton propre modèle est trop forte 😉

armature-choix-fil-selon-taille


4. Quelle armature choisir en fonction de son bonnet de soutien-gorge?

Bon, bah la forme de l’armature, le fil, tout ça… c’est bien beau, mais ce n’est pas tout !! Et oui, on ne mentait pas quand on disait que c’était un sujet passionnant (et quelque peu technique ! hihi)

Autre merveilleux sujet : Le diamètre des armatures !

armature-diametre

Le diamètre d’une armature est très différent si elle est destinée à un bonnet A ou un bonnet E. C’est comme pour le reste du soutien-gorge, il y a une gradation entre les tailles 🙂 Et, figures-toi que pour exactement la même profondeur de bonnet, le diamètre d'une armature peut varier selon l’effet que tu souhaites :

Une armature plus "fermée" ( = un diamètre assez petit) te donnera un plus joli projeté (galbe) en resserrant un peu ta poitrine… Disons, que ça mettra “en forme” tes seins...super, mais c’est quand même moins confortable, et, ça peut endommager les fibres de ta poitrine.

Une armature plus "ouverte", qui entoure bien le volume de ta poitrine, t’apportera bien plus de confort, et le résultat sera plus naturel.

Enfin, une armature avec un diamètre trop large, ne sera pas plus confortable pour autant, seulement, tu auras la sensation d’avoir une poitrine “étalée”... car pas du tout mise en valeur ni en forme.

Pour avoir une petite idée des diamètres en fonction des tailles de soutiens-gorge, nous t'avons tout détaillé dans le tableau en dessous 😉

Et si tu n'as jamais entendu parler des tailles jumellées pour les soutiens-gorge, nous te conseillons d'aller faire un tour sur l'article dédié par ici

armature-choix-diametre-selon-taille


5. Tracer la basque d'un soutien-gorge à partir d’une armature

Oui, on le devine…ce qui t'intéresse au fond, c’est de pouvoir faire ton propre patron de soutien-gorge, à partir d’une armature que tu as déjà ! Peut-être que tu te dis que c’est trop compliqué, et que l’armature que tu as ne correspond pas tout à fait à ce que l’on t’a raconté plus haut… Pas de panique !

On te l'accorde, notre théorie est assez pointilleuse, mais, ce qui compte réellement, c’est que, TOI, tu te sentes bien dans ton soutif !

D’ailleurs, si la bonne lingerie est si chère, c’est parce qu’il y a énormément de travail de mise au point derrière. Et, pour être une bonne modéliste en corseterie, il faut au moins 5 ans d’expérience à ne faire que ça ! Autant dire qu’un article de blog de peut pas lutter ! hihi

La seule solution que tu as, reste d’essayer, de te tromper, de recommencer, d’ajuster encore et encore ton patron… Jusqu’à obtenir TON modèle.

Avec de la chance, tu tomberas juste du premier coup, qui sait...? 😉

Autant pour le bonnet, on ne va pas tellement pouvoir faire un tuto, parce que ça dépend bien trop du style voulu, de l’armature et autres matières et fournitures que tu vas utiliser. Ce que l’on peut t’expliquer, en revanche, c’est comment construire la basque de ton soutien-gorge à partir de l’armature.

Une règle et ton armature suffisent pour réaliser ce tracé👌


1/ Trouver "l’aplomb" de l’armature

Pour un projeté et un confort au top, l’idéal est de placer ton armature correctement sur la basque de ton soutien-gorge. C'est cet angle idéal que l'on l'appelle "l'aplomb" de l'armature.

Si cette étape est bien réalisée, tu partiras avec une excellente base pour le reste de la mise au point de ton soutien-gorge.

Commence par tracer deux lignes perpendiculaires, et place la partie du dessous de bras de l’armature avec un angle de 90°, comme sur le croquis.

armatures-tracer-soutien-gorge-modelisme

NB: Selon la forme de l’armature, on peut tout à fait la basculer un peu plus vers le devant, comme sur cette photo :

armatures-tracer-soutien-gorge-modelisme-corseterie

2/ Ensuite, on va tracer la basque centrale, (que l'on retrouve parfois sous le nom de "séparateur" ou "entre-seins") en prenant en compte les point d’arrêt qu’il faudra faire pour fermer le sanglage (ou cache-armature).

NB: Il existe d’autres techniques, mais nous te montrons volontairement la plus facile à réaliser 🙂

armatures-tracer-basque-centrale-soutien-gorge)armatures-tracer-basque-centrale-soutien-gorge

3/ Une fois que l’on a notre basque centrale, on va tracer le dos. Et alors là, il y a de petites subtilités :

Selon la rigidité de l’armature (plus elle est souple, plus elle va se déformer, sans parler de son diamètre qui va jouer sur sa rigidité...), et selon la tonicité des élastiques utilisés ou le résultat souhaité… Et bien, le dos ne sera pas le même! (Olala! c’est qu’il faut se creuser les méninges pour faire un soutien-gorge!)

Dans tous les cas, tu dois bien respecter la longueur de ton armature en y ajoutant :

1) La valeur du jeu d’armature qui est généralement de 1 cm (cela évite d’avoir une armature qui perce, quand le sanglage se rétracte au fur et à mesure des lavages)

2) La valeur de tes points d’arrêts (en général, 3 mm sur le devant + 3 mm sur le côté) Pour que ce soit le plus parlant possible, on t’a fait un croquis :

armatures-tracer-dos-soutien-gorge

armatures-tracer-dos-soutien-gorge

Une fois tes pièces tracées, n’oublie pas d’ajouter les valeurs (ou marges) de coutures.

Si ton sanglage est couché du côté du bonnet (vers le haut), tu devrais obtenir ce visuel :

armatures-tracer-dos-soutien-gorge-valeurs-couture

En revanche, si ton sanglage est couché vers la basque (vers le bas), alors il faudra ajouter 5 mm en parallèle sur ta basque avant d’ajouter les valeurs de couture , comme sur le visuel en dessous 😉

armatures-tracer-dos-soutien-gorge-valeurs-couture

NB: Pense à bien vérifier que la longueur de ta nouvelle ligne correspond à ce que tu avais au départ (longueur d’armature + jeu d’armature + les points d’arrêts).

Et évidemment, vérifie que tes longueurs d’assemblage coïncident bien entre le patron de ta basque et de ton bonnet, pour ne pas avoir de décallage de couture une fois sous la machine, et le tour est joué !


Et bien voilà! On espère que cet article t’aura appris pleins de choses !

Mais si tu n’as pas la réponse que tu cherchais, n’hésite surtout (surtout) pas à nous poser la question ! On adore pouvoir échanger et partager nos expériences 🙂

Et, si ce n'est pas déjà fait, nous t'invitons à faire un tour dans nos "Astuces couture" pour apprendre toutes nos techniques lingerie.

Pour retrouver les modèles illustrant cet article :

Soutien-gorge de sport / Soutien-gorge triangle / Soutien-gorge push-up / Soutien-gorge push-up

Soutien-gorge plongeant / Soutien-gorge plongeant / Soutien-gorge corbeille / Soutien-gorge corbeille

Soutien-gorge sans bretelles / Soutien-gorge emboîtant

📷 Suis-nous !