PanierPanier
Qu’y a-t-il derrière le prix d'un patron de couture ?

Qu’y a-t-il derrière le prix d'un patron de couture ?

Si tu lis cet article, c’est que ta curiosité (ou ton porte-monnaie) t’a poussé à te poser cette question:

Mais pourquoi donc les patrons de couture coûtent ce prix ? C’est n’est qu’un morceau de papier après tout… Et puis, c’est vrai, certains articles déjà cousus, tout bien comme il faut, sont parfois moins chers dans le commerce…

Aller! on t’explique tout 🙂 :

  1. Un patron de couture VS un article de lingerie déjà cousu
  2. La mise au point des patrons
  3. L’impression des patrons papier
  4. Les frais invisibles mais nécessaires

1. Un patron de couture VS un article de lingerie déjà cousu

Faire le choix de coudre sa lingerie, c’est pouvoir laisser libre cours à sa créativité (à toi les associations de matières, de couleurs, les customisations en tout genre…), mais, c’est aussi, quelque part, un choix éthique.

Prendre conscience du temps nécessaire pour coudre un article et sa “réelle” valeur. Cette donnée étant tronquée dans notre quotidien. Mais comment est-ce possible que ma culotte, achetée dans une grande enseigne, coûte si peu cher ??

Entre le coût des matières, la fabrication, le transport, nous aussi on s’interroge !

Depuis de nombreuses années, certaines enseignes proposent des articles textile à des prix si bas, que naturellement, nous avons toutes (oui, nous aussi) intégré ces prix comme notre nouveau standard. Et oui, pas simple de savoir tout ce qu’il peut se cacher derrière ces grosses machines bien huilées.

Quand tu vas chez ton coiffeur préféré, tu VOIS ce qu’il fait, le temps qu’il passe pour toi, tu vois aussi le matériel dont il dispose, et il est bien plus facile de comprendre le prix qu’il pratique.

Les vêtements sont souvent imaginés en Europe, et produits par des personnes à l’autre bout de la planète, sur des chaînes de fabrication permettant une cadence incroyable…

Il y a tellement d’interlocuteurs sur le parcours, qu’évidemment, il est très difficile de “voir” tous les coûts réels. La seule chose qui nous touche, c’est le prix que l’on va effectivement dépenser pour un article. Et, naturellement, on préfère quand ce n’est pas trop cher. Plutôt logique 😉

De plus en plus de petits créateurs choisissent de proposer des articles fabriqués en Europe (pour limiter les transport et l’impact environnemental catastrophique de ceux-ci), et se trouvent confrontés au même problème : le prix !... Sans doute, mais la démarche est tellement différente, tellement plus éthique et acceptable, que ça vaut le coût, nan ?

L’avantage pour toi, d’acheter un patron de couture indépendant, c’est qu’il est possible de ne prendre que LE patron qui te plaît (et pas tout un magazine !) et de réaliser le modèle comme tu le souhaites, le décliner selon tes envies et tes besoins.

En plus, les créateurs et créatrices sont très proches de leurs client(e)s, il est toujours possible de nous contacter par mail ou réseaux sociaux, et c’est justement ce lien fort que nous souhaitons avec toi 🙂

On te raconte tout ça, mais si tu fais un tour par ici, c’est que tu en as déjà un peu conscience, alors Merci de nous faire confiance et de participer à ce beau projet !


2. La mise au point des patrons

Avant d’être mis en avant et commercialisé, un patron de couture est mis au point, et, c’est tout le travail de modélisme réalisé par les créateurs indépendants. Soit l’on part d’une base de patron déjà existant et on applique les modifications voulues, soit l’on crée la base de A à Z.

Sur cette base de patrons, on va fabriquer les premiers prototypes dans une taille de base pour être essayés, retouchés. Puis re-fabriqués, re-essayés, re-retouchés... ainsi de suite, jusqu’à ce que le bien-aller aille parfaitement. Tu te doutes que la mise au point ne se fait pas rapidement, pour les patrons Fitiyoo, nous travaillons la mise au point sur plusieurs mois.

Lorsque le Fitting est validé, on passe à la gradation pour décliner ce patron dans toutes les tailles. Cette étape requiert une bonne connaissance du corps humain pour appliquer les évolutions d’une taille à une autre. Une fois tous les éléments du patron “gradés”, il faut vérifier que les coutures s’assemblent bien et que les courbes du vêtement soient cohérentes entre elles.

Enfin, pour valider la gradation, on va fabriquer les différentes tailles et les essayer sur notre entourage...des vraies filles comme toi et nous 🙂

De cette façon, on s’assure que le patron va bien dans toutes les tailles. Si besoin, il est encore temps de faire des retouches. Millimètre par millimètre, nous avons fini par réaliser un patron de couture tip top 👌

Vient ensuite la mise en page du patron, la prise de photos et l’écriture des tutoriels. Cette étape est assez longue car il faut s’assurer que toutes les informations soient suffisamment claires et détaillées pour réaliser facilement les modèles. Il faut plusieurs jours pour peaufiner les tutoriels, et faire plusieurs relectures pour être sûre qu’il n’y ait pas de fautes ni de mauvaises explications…. Tu comprends, c’est qu’on a envie que tout soit simple et fluide pour toi 😉


3. L’impression des patrons papier

Lorsqu’une marque indépendante propose des patrons sous format papier, le tarif est généralement plus élevé (aux alentours de 15€), car il faut intégrer des intermédiaires pour le service d’impression, le papier et carton, le pliage et l’emballage. Le plus souvent, ces étapes sont réalisées dans des structures Françaises afin de faire fonctionner l’économie locale.

Pour répondre aux besoins de commandes et éviter les ruptures, il est nécessaire de faire un stock, et un stock représente un coût financier qui perd de la valeur avec le temps. Il faut également compter les frais de livraison si ce patron est expédié à domicile.


4. Les frais invisibles mais nécessaires

Lorsqu’on est créateur indépendant, on est entrepreneur. Il faut donc un statut juridique pour déclarer son activité et son chiffre d’affaire. Et même s’il y a peu (ou pas) de rentrée d’argent, avoir une entreprise a un coût !

Au démarrage, il y a l’immatriculation (pour obtenir un numéro SIRET), parfois le dépôt de marque à l’INPI. A cela s'ajoute mensuellement les commissions des plateformes de paiements sécurisés, les frais de gestion et comptabilité, les charges sociales et les assurances professionnelles. Puis vient annuellement les taxes et impôts sur les sociétés.

Une fois tous ces règlements déduits, il n’est pas toujours possible de se verser un salaire par rapport aux heures passées à la création des patrons, il faut parfois attendre la 2ème année d'existence pour pouvoir se rémunérer. Telle est la vie des créateurs-entrepreneurs !

Fitiyoo est sous contrat CAPE (Contrat d'Appui au Projet d'Entreprise) avec la Maison de l’Initiative à Toulouse. La Maison de l'Initiative est une SCOP, regroupant plusieurs créateurs indépendants, de tous horizons confondus. Ce contrat permet d'être formé et accompagné pour ne pas être seul dans la "jungle" de l'entreprenariat. Les créateurs en Contrat CAPE versent une commission de 10% sur le chiffre d'affaire réalisé, pour assurer le bon fonctionnement de la SCOP et participer à un beau projet social et solidaire.


Tu as maintenant quelques éléments qui permettent de comprendre ce qui se cache derrière le prix des patrons de couture indépendants.

Nous espérons que cet article te permet d’y voir plus clair et de découvrir le monde des créateurs de patrons !

Si tu souhaites en savoir plus sur nous, viens faire un tour sur la page A propos

📷 Suis-nous !